ArgentineEscapadeMendozaNature

La Route des Andes – Mendoza

Après avoir passé la nuit la Upsallata, je compte monter jusqu’à Puente del Inca, village perché à 2720m pour ensuite attaquer une petite randonnée de 3h au pied de l’Aconcagua, montagne la plus haute d’Amérique du haut de ses 6962m.

Hélas, la route qui y monte est fermée en raison d’une tempête de neige qui fait rage depuis 4 jours. Il est donc impossible d’emprunter la route 7 qui relie Buenos Aires à Santiago del Chile et qui passe au pied de l’Aconcagua. Après deux essais infructueux en stop, repoussé à chaque fois par la Gendarmerie, un bus de tourisme habilité à la desserte m’y conduit.

Pendant deux heures, la vallée qui mène jusqu’à la frontière chilienne offre ses plus beaux paysages sous une épaisse couche de nuages menaçante. On y croise le volcan Tupungato (6800m) dont le sommet est étonnement dégagé.

Puente del Inca

Arrivé à l’entrée de Puente del Inca à environ 2500m, la neige tombe et le vent souffle fort. Changement de climat radical ! C’est donc dans des conditions climatiques difficiles que je découvre une des merveilles de la Nature, el Puente del Inca.

Les scientifiques expliquent que ce pont naturel aurait été créé par la cimentation d’un pont de neige sous l’effet de la sédimentation et de l’action des eaux thermales riches en minéraux situées à proximité. Je m’attarde dehors avant m’abriter dans le refuge où je vais passer la nuit. Il est 14h, fin de journée…

Parc Provincial de l’Aconcagua

Après une nuit de tempête, le ciel semble s’être dégagé. Direction donc le Parc Provincial de l’Aconcagua. A cette période de l’année, seul un petit sentier est ouvert au public.

Après une petite heure de marche facile, on arrive à un premier mirador qui, en théorie, offre une belle vue sur la Sentinelle de Pierre lorsque le ciel le permet. Hélas, le sommet reste caché au fond de la vallée. Je décide d’attendre quelques minutes puis une heure avant que la météo se durcisse et me contraigne à redescendre. Le vent s’est levé et la neige commence à tomber.

Le temps de faire un tour vers le cimetière des andinistes (alpinistes des Andes ahah) et de manger une bonne milanesa de pollo, il est déjà l’heure de redescendre vers Mendoza et ses 27°C.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *