ArgentineBrésilEscapadeIguazuNature

Cataratas de Iguazu – Misiones

Les chutes d’Iguazu ou Cataratas de Iguazu est un ensemble de plus de 200 cascades d’une hauteur moyenne de 70m situé sur le Rio Iguazu, à la frontière entre l’Argentine et le Brésil. Nichées en plein cœur d’une forêt tropicale luxuriante, le dépaysement, après Salta et sa région, est spectaculaire.

Après 1920km, le fleuve Iguazu rencontre une faille géologique et donne naissance à ce lieu unique, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Nous avons pris trois jours pour profiter au maximum de notre séjour là-bas avec comme point de chute la ville de Puerto Iguazu où nous avons dormi et d’où nous partions tous les matins depuis la gare routière. Notre premier jour fût consacré à la découverte du côté brésilien et du Parque de los Aves puis le deuxième et le troisième au côté argentin. Il est également possible de séjourner à Fos do Iguaçu, au Brésil.

Puerto Iguazu (Argentine)

Puerto Iguazu est une petite bourgade à demi-plongée dans la forêt tropicale. Ce sera le lieu idéal pour arriver de Buenos Aires (ou d’ailleurs) puis se déplacer entre Argentine, Brésil voire Paraguay, dormir et se restaurer. La gare routière se trouve au croisement entre Cordoba et Misiones.

A Puerto Iguazu convergent les Rios Iguazu et Parana. Ici, au milieu des fleuves, les frontières argentine, brésilienne et paraguayenne se rencontrent pour former un tri-point. Sur chacune des berges, une borne matérialise cette particularité géographique.

Plein la vue au Brésil

Pour ce premier jour, direction le Brésil ! Nous partons de la gare routière de Puerto Iguazu avec la compagnie de bus Rio Uruguay qui nous fait passer les douanes et nous dépose devant l’entrée du parc.

L’entrée coûte 64Reales (possibilité de retrait sur place ou paiement par carte bancaire) et inclut un aller-retour en bus jusqu’aux chutes.

Nous voilà donc partis pour 2h de visite. Un chemin sans difficultés permet l’accès aux plateformes situées au-dessus du fleuve bouillonnant. En chemin, c’est un défilé de chutes d’eau en cascades, se jetant les unes dans les autres avant de rejoindre en contrebas le fleuve qui prend l’allure de rapides aux multiples écueils rocheux.

Méfiez-vous des coatis, petits rongeurs qui s’attaquent à tout ce qui se mange.

Après un kilomètre de marche, nous arrivons en plein cœur de la Garganta del Diablo. C’est la cataracte la plus haute du parc qui déverse des milliers de mètres cubes d’eau par seconde. Au-dessus de cette chute circulaire, un épais brouillard monte en colonne sur des dizaines de mètres. Les arcs en ciel s’entremêlent et laissent place à un spectacle féérique.

Vous n’avez aucune chance d’échapper au brouillard qui vous mouillera très rapidement. Douche garantie !

Le chemin remonte ensuite vers un mirador situé au niveau du cours supérieur des chutes et offre un superbe panorama. En cas de forte affluence devant l’ascenseur, remontez à pied et rejoignez le mirador, vous gagnerez du temps.

Il est possible de faire d’autres activités dans le parc, toutes en supplément, telles balades en VTT dans la jungle, safari découverte ou rafting sur les rapides.

Pour nous, il est temps de retourner vers l’entrée du parc après en avoir pris plein les yeux et les oreilles !

Nous mangeons à la sortie avant de nous diriger au Parque das Aves. C’est un parc ornithologique situé à 100m du parc brésilien d’Iguazu. Il propose, pour 40 Reales, une promenade à travers différents écosystèmes où l’on observe depuis l’intérieur des volières de splendides oiseaux tropicaux : aras, toucans, colibri et ibis de toutes les couleurs ou encore rapaces tels le Vautour roi. Tout le circuit est ombragé et présente des oiseaux menacés à l’état sauvage dans de bonnes conditions. Franchement, ça vaut le détour!

En plein cœur des chutes argentines !

Cap sur le côté argentin des chutes, plus sauvage et plus varié que le Brésil !

Dès l’ouverture du parc, nous fonçons sur le Sendero Macuco. Après 3,5km de marche, seuls et en pleine nature, nous arrivons au Salto Arrechea, une cascade d’une trentaine de mètres de hauteur qui a créé une piscine naturelle en contrebas. Petite baignade puis nous retournons vers le centre d’accueil du parc. Sur le chemin du retour nous apercevons un toucan perché sur les cimes des arbres.

Nous nous dirigeons vers les chutes principales par le Caminito Inferior en longeant le cours inférieur du Rio Iguazu. Puis le chemin remonte de point de vue en point de vue, enjambant des chutes bouillonnantes, jusqu’aux cataractes principales qui forment un spectaculaire arc de cercle face à nous. Il est possible de quasiment toucher la chute Bosseti, s’approchant au plus proche de son grondement.

Face au Circuito Inferior, la Isla San Martin, que l’on rejoint en bateau. Nous sommes à présent au pied du Salto San Martin la cataracte la plus impressionnante qui déverse des millions de mètres cubes d’eau.

Nous continuons par le Circuito Superior. Des passerelles métalliques permettent de marcher au-dessus du cours supérieur du fleuve et d’admirer l’ensemble des chutes depuis le dessus. Léchés par une bruine constante, les saltos se suivent jusqu’au Salto San Martin.

Depuis le début de la journée, nous nous sommes réservé ce qui est sans doute le lieu le plus spectaculaire du parc, la Garganta del Diablo ! Un petit train nous y mène avant de marcher 2km au-dessus du fleuve. Le nuage de vapeur qui s’élève se rapproche de plus en plus à mesure que l’on approche, le bruit se fait de plus en plus intense puis l’on tombe nez à nez avec ce monstre.

Le sol semble s’être effondré sous le poids de l’eau et le fleuve s’abime 80m en contrebas dans un fracas époustouflant.

Les oiseaux s’amusent dans le nuage de brouillard. C’est le lieu à ne manquer pour aucun prétexte. Rien ne semble pouvoir résister à la puissance des flots ! Nous restons ébahis devant ce spectacle avant d’attraper le dernier train pour regagner la sortie du parc.

Nous reviendrons le lendemain (à moitié prix) pour profiter de nouveau de ce spectacle avec une lumière différente et un peu moins de visiteurs, espérons-le.

Infos pratiques

  • 96€ Aller/Retour depuis Buenos Aires (Retiro) et 20h de trajet ;
  • Privilégiez les bus (Compagnie Rio Urugauy, 150$AR l’A/R) aux taxis pour vous déplacer. Ils sont moins chers et les chauffeurs vous guident lors du passage (aisé) de la frontière (passeport requis) ;
  • Prévoyez de l’eau, beaucoup d’eau, chapeau, crème soleil, lunettes de soleil et anti-moustique ;
  • Si vous n’avez que deux jours sur place, zappez le Brésil qui est beaucoup plus touristique et où l’on sent une envie de profit de la part des gérants.

Où dormir ?

Puerto Iguazu offre une multitude d’offre d’hébergement. Nous avons logé au 125 hôtel, petit hôtel d’une dizaine de chambre maximum avec un super petit déjeuner buffet, chambres doubles ou dortoirs climatisés avec service de chambre quotidien. 15€/nuit/personne. Possibilité de restauration dans l’hôtel. A une cuadra de la gare routière.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *